Nouveau rythme suite au Ramadan.

Un rythme dicté par les sons de la mosquée en partie.

En effet, ne pas manger entre 6h et 19h30 bouleverse les habitudes des gens. Des Sénégalais parfois plus tendus, qui s'énervent plus facilement et encore ce n'est que le début du Ramadan, c'est pire paraît-il durant la dernière semaine. Dernière semaine où les policiers pullulent et embêtent les automobilistes pour un rien pour essayer d'avoir un petit billet mine de rien car il faut payer le mouton, les poulets pour la fête de fin de Ramadan. Mais pour le moment c'est encore le début. La toubab du coup regarde beaucoup plus la lune qu'avant, la voit grossir peu à peu et se dit qu'ils vont devoir attendre sa décroissance encore avant de pouvoir manger dans la journée à nouveau.

Pour voir un spectacle étonnant il faut sortir dans les rues le soir, une demi-heure avant la rupture du jeûne. Alors là une succession de petites âmes préparent leurs premiers aliments de rupture. Surtout ne pas commencer par une tieboudien sinon l'estomac ne suit pas. Un verre d'une boisson chaude (souvent du café Touba, café avec des épices comme le poivre) et un morceau de pain et une datte. Le véritable repas viendra plus tard dans la nuit vers 23h et sera suivi vers 5-6 heures du matin d'un autre repas pour tenir la journée et de beaucoup d'eau bue.

C'est donc demi-heure avant la rupture du jeûne une succession de personnes qui achètent son bout de pain, le tartinent et attendent le signal. A Saint-Louis c'est la sirène des pompiers qui annoncent la rupture, à Dakar, ce sont les mosquées. Et là tous se mettent à manger, à boire, la ville est dans un autre état. Fini l'impression d'attente tendue qui était palpable avant 19h30 (enfin mercredi pour être exacte c'était 19h28).

Mais dans la journée, le Ramadan est aussi visible. Les gens qui mâchouillent leur bout de bois à longueur de journée (signe de jeûne), gens irritables et surtout aussi gens qui crachent pour ne pas avaler leur salive. Certains même alors qu'ils peuvent ne pas le faire car ils vont à plus de 80 km de leur domicile jeûnent même s'ils travaillent. Concurrence avec les chrétiens obligent (Carême au Sénégal c'est 40 jours de jeûne intégral de 8 à 20 h). Mais pas d'inquiétude, ceux qui ne font pas Ramadan peuvent manger sans problème...