Composée de 26 membres permanents l'Association des Mentors de la région de Fatick est née du programme des bourses AGSP. Les mentors occupent une place très importante dans le processus de mise en œuvre du programme AGSP à Fatick En effet le mentoring nécessite un engagement sans commune mesure pour venir en aide aux élèves bénéficiaires de la bourses AGSP car le mentor n’est pas rémunéré. Cet engagement est un signal fort de leur désir d’implication dans le combat pour la scolarisation des filles. Aussi à Fatick il ont mené un travail de sensibilisation, de conseiller, de facilitateur et de courroie de transmission entre le programme et la communauté. L’AMAF (Association des mentors de la région de Fatick) se propose une prise en charge totale de quatre volets de AGSP par les fonds propres de l’association à savoir:

  • Le mentoring
  • Les cours de renforcement
  • L’inscription au CI (Cours d'initiation)
  • Et enfin la sensibilisation

De ce fait le seul volet qui reste à assurer directement par la caisse de l’association serait le sac contenant le matériel scolaire du boursier. C’est pourquoi pour venir à bout de de ce problème l’AMAF se propose les solutions suivantes: le parrainage, les bailleurs de fonds, les collectivités locales, ou alors les fondations et bonnes volontés…

L’ONG FEE a réussi cet année à faire comprendre à l’association que le seul moyen de créer la continuité et le suivi de leurs activités, serait d’intégrer totalement les mentors résidents. Cette démarche consistera à introduire les mentors résidents au niveau des instances de décisions de l’association pour apporter des solutions au problème des affectations des mentors qui sont dans la grande majorité des enseignants. Mais aussi et surtout d’assurer un encadrement du boursier au-delà de l’école. L'AMAF rencontre cependant quelques difficultés à savoir:

  • L’insuffisance de ressources financières
  • L’absence de moyens logistiques
  • L’affectation annuelle des mentors
  • L’absence de rémunération des mentors
  • La distance géographique entre ses membres
  • La dépendance face à l’encadrement de la FEE
  • La faiblesse institutionnelle de la structure d’appui (L’ONG FEE)